Gilets Jaunes, on vous dit tout !

Je suis dépassé par la façon dont vous traitez le mouvement des gilets jaunes : il ressemble à de la publicité, sans s’arrêter, pour leur cause (en passant, quelle est leur cause ? Qu’est-ce qu’ils vont brûler maintenant ?). Venant plutôt de gauche, je ne peux réaliser que le traitement très partiel de vos antennes. Et c’est pareil avec tous les mouvements de protestation, quels qu’ils soient. Ce traitement obscurcit tout ce qui est très positif dans notre pays malgré les protestations de toutes les parties. Voyagez un peu et vous verrez ce qu’est la France paradisiaque. Arriver de l’étranger et vous écouter de Roissy est l’expérience la plus déprimante jamais connue. Bien que nous ayons tant d’atouts, de bons services, une infrastructure de qualité… prenons-en compte aussi.

Aujourd’hui, nous soufflons la première bougie de gilets jaunes en France. Nouvelles tourne dans une boucle avec des micro-trottoirs qui donnent le sol aux gilets jaunes. L’invité du matin, grand oracle qui n’avait rien vu venir mène un acte d’accusation contre le gouvernement. Ici, je ne le fais pas entendre les commerçants propriétaires de magasins détruits qui ont dû fermer boutique, ni un économiste expliquer ce que cela coûte à chaque contribuable. (France Culture)

A lire aussi : Business plan : comment ça marche ?

Aujourd’hui 16 Novembre, nous avons entendu une interview avec un manifestant qui prétend que notre pays est en perdition, économique, social, et même culturel, avec une inflation croissante, une économie en baisse etc.. Pourquoi le journaliste n’est pas intervenu pour lui demander des détails sur ce qu’il dit. a choisi ce conférencier ?Son discours valait donc la certitude. C’était pour faire du buzz ? Comment pouvons-nous laisser ces déclarations dire sans correction ni réponse ? (france info)

Je suis choqué par la place donnée aux gilets jaunes dans les journaux. Alors que ces gens ont commis beaucoup de violence depuis le début. Vous suggérez qu’ils sont appuyés par une majorité et qu’ils leur donnent une publicité inacceptable. (France Inter)

A lire en complément : Tout savoir sur les histoires d’amour étranges

Mais pourquoi, quand on interroge les gilets jaunes, on ne leur demande jamais, comment feraient-ils fonctionner la France ? Qui choisiraient-ils comme président et pourquoi ? Qu’est-ce qui leur manque pour vivre correctement ? Comment fonctionne leur budget mensuel ? Qu’est-ce qu’ils mettent dans leur panier ?Ont-ils comparé leurs avantages à ceux d’autres pays une seule fois dans leur vie ? Est-ce qu’ils ont regardé ce qu’ils ont eu plutôt que ce qu’ils n’ont pas fait ? Ont-ils réfléchi pendant deux minutes à la façon dont ceux qui gagnent de l’argent ont travaillé pour y arriver ? Vous avez encore l’habitude d’approfondir, de découvrir les sujets, d’essayer d’ouvrir les yeux… pourquoi ce sujet est-il encore si mal « balancé » ?Qu’est-ce que tu cherches ? Vous savez parfaitement que vous mettez de l’huile sur le feu, vous savez aussi parfaitement que ce n’est pas la solution… pour quiconque. Nous gagnons une bonne vie, mon mari et moi, nous profitons de l’occasion pour donner le peu de temps qui reste aux gens en difficulté, pour donner de l’argent à ceux qui en ont besoin, mais quand nous entendons votre radio qui est allumée en continu à la maison, nous avons une seule idée : arrêter le bénévolat, nos dons et laisser les gilets jaunes faire. vous nous faites écouter ne voyez rien ; le les efforts de l’autre, président ou citoyen lambda, ne sont d’aucune utilité. Mais avez-vous pensé à dire une fois quel pourcentage de la population française représentent-ils ? Ceux que vous demandez : « Nous avons 6 enfants et c’est difficile » mais ils ne savaient pas que les enfants prennent du temps et de l’argent. ? et ce sont ceux que France Culture remet en question. Non, ils ne nous font pas pleurer ces gens… mais leurs enfants le font, mais pour d’autres raisons. Un exemple parmi tous ceux à qui France Culture donne la parole. Heureusement, l’homme de 70 ans qui gagne 1500€ sans se plaindre a pu parler 21 secondes.. Pourquoi à aucun moment ne dites-vous combien coûte l’Etat et donc pour nous tous, y compris les Gilets Jaunes (nouvelle identité pour ceux qui ne pensaient pas qu’ils en avaient un ?) ces manifestations et destructions.Mais si vous, France Culture, abandonner tout rôle informatif et l’éducation, ce qui reste ?Arte, ouf… J’ai coupé ma radio, tant mieux si les budgets de Radio France sont réduits, si mauvais pour La Grande table, pour la méthode scientifique, pour les chemins du philo, les pieds sur le sol, trop de mensonges dans un spectacle, nous font douter pour tous les autres. (France Culture)

8:00 ce matin sur France Culture, juste après l’autocritique du reportage BFM : M. X, gilet jaune a été condamné à un an de prison, c’était dur pour lui, il fait froid, mais il se sent vivant… redoutable… présenté comme un héros… mais pour quels faits ce monsieur a-t-il été condamné ? ? ? il manque quelque chose dans l’histoire, un manque flagrant d’objectivité (France Culture)

Ce matin, samedi 16 novembre, tous les animateurs sont connectés « gilets jaunes » avec toujours les mêmes mots larmoirs et les mêmes témoignages « bien ciblés » sur ces pauvres gilets jaunes en France victime de la société capitaliste maléfique sans qu’il y ait le moindre débat contradictoire sur le sujet et avant tout une fine analyse des trajectoires personnelles de ces personnes. Une étude sociologique majeure serait très utile à cet égard. France Inter a la chance de ne pas avoir de publicité et donc de garder beaucoup d’auditeurs. (France Inter)

est -il acceptable qu’une radio nationale, financée par nos impôts, soit aussi orientée ? ex : gilets jaunes sur le week-end 6/9 où nous n’entendons que des mépriseurs de ce mouvement oubliant les mensonges et l’incohérence de leurs discours, la violence, les vols, les pillages, les actions motivées uniquement par la jalousie, etc… un peu d’objectivité que diable ! J’aurais aimé entendre quelqu’un avec une autre opinion (France Inter)

Ce matin dans le journal de 10:00 sur France Inter il a été diffusé une interview d’un gilet jaune venant d’Evreux, opérateur de voiture agissant, gagner 1200 euros par mois, payer 900 euros en loyer par mois et avoir 200 euros en remboursement de prêt pour une voiture. Je suis surpris que ce type d’interview soit diffusé sur votre antenne sans aucune vérification. Je ne mets pas en doute la vérité de cette information, mais elle mérite d’être vérifiée au minimum car ils sont surprenants. Personnellement, je suis allé sur un site de location d’appartements à Evreux et à moins que cette personne ne loue un appartement de plus de 100 m2, je n’ai pas trouvé de logement à 900 euros. Pour un F2, nous sommes plutôt autour de 500-600 euros de loyer par mois. Enfin, si cette personne a ce loyer à payer tous les mois, je suis surpris qu’il ait eu un crédit pour acheter sa voiture. Cette information me semble douteuse, mais vous me direz peut-être qu’elle a été vérifiée au minimum avant qu’elle ne soit diffusée. (France Inter)

Le traitement le jour des « gilets jaunes » (et gilets noirs…) est une contribution à manifester. Et les victimes de cette violence… ? (france info)

Écouteur fidèle de France Inter depuis des années, je suis sur le point d’abandonner l’écoute d’une radio qui perd de la crédibilité en traitant l’information de manière biaisée. Gilets jaunes systématiquement accompagnés de référence à la violence : ce soir (17/11) cette violence est dit « l’extrême gauche » : mais qui l’a dit ? où est le des travaux d’enquête qui montrent que la plupart de la violence n’est pas effectuée par des gilets jaunes, mais par des briseurs dont « l’extrême gauche » (sic) ou l’extrême droite (jamais suggéré), sans parler de la violence policière apparente dans certains cas (jamais étudié à fond). Quoi qu’il en soit, pourquoi aucun journaliste ne demande pourquoi nous n’essayons pas de bloquer les briseurs pour laisser les gens protester. (France Inter)

S’ il vous plaît cesser de promouvoir et de faire de la publicité Gilets jaunes (France Inter)

C’ est la deuxième fois que France inter tend son micro réconfortant à D. Sallenave afin qu’elle puisse nous raconter encore une fois tout le bien sur lesdits gilets jaunes (France Inter)

Vous invitez pour la 2ème fois ( !) cet auteur, auteur du pardon qui a été engoué pour la lutte saine des vrais gens de gilets jaunes, méprisé par les médias (sic), je m’arrête là ! Une indignation absolue de ma part. Rien sur la violence congénitale de ce mouvement, qui a fait 12 morts (sans que la police soit responsable de ces décès). L’indignation quand cet auteur affirme que les gilets ont été ridiculisés dans les médias hautains envers eux. Cette dame s’est fait fumer : la posture voûtée des gilets jaunes sur les plateaux a été exagérée pour leur rappeler leur dur labeur le reste du temps. Ces gilets jaunes sont aussi bien conscients des codes de communication via les réseaux sociaux, qu’ils sont les journalistes les plus experts. Encore une fois, adoucir les actes de violence pure dans un pays où la liberté de tout dire est complète, rend le livre de cette personne dérisoire (nom féminin, ouf, je suis épargné du pieu). (France Inter)

Comment ouvrir le journal 12.30 sur franceinfo avec l’interview d’un gilet jaune qui parle de sa situation… Je reçois 750€ Je paie trop d’impôts… comment peut-il payer des impôts avec un si petit revenu… vérifiez vos sources et si l’interviewé annonce des chiffres qu’il doit leur donner tous… quelques centaines de manifestants mais 60 millions de personnes silencieuses et elles ne s’expriment pas ! ! ! ! ! Comment voulez-vous que le pays se lève ! ! ! Pas avec votre approche de toute façon, merci (franceinfo)

Félicitations à France Inter pour avoir poursuivi sa propagande pro-jaune et soutenu un mouvement factice et séditieux visant à renverser un pouvoir démocratiquement élu en libre, équitable et aux résultats reconnus par tous. Regardez ce que tout cela est arrivé sur novembre 16, vous êtes responsable ! Pour un canal de « service public », c’est une honte. Vous n’avez pas à soutenir les syndicalistes anarcho-et les blocs noirs. France Inter, c’est fini pour moi. Boycott complet du groupe Radio-France (France Inter)

Franceinfo dixit : « Le mot est ce jour en direct aux Gilets jaunes » : Ras le bol, je change de radio. Pourquoi les autres, également concernés pas ce jour (police, administrations, marchands, pompiers, gérant de centres commerciaux, fonctionnaires municipaux…) ne sont pas autorisés à parler ! L’équilibre de l’information, l’objectivité, l’éthique disparaissent. Comportement scandaleux et décevant de la part de cette radio (franceinfo)

Effrayer la publicité que vous faites aux gilets jaunes, vous et tous les journalistes qui leur disent, alors que ferez-vous pendant votre année. Télé, France Inter surtout, ne s’est pas arrêté. C’est une protestation, orchestrée par les médias. Incroyable. Notre France a besoin à la fin de l’année pour attirer les touristes, et les marchands de ne pas mettre les clés sous la porte. Honte à tous les journalistes qui gardent cet échauffement. Vous n’avez pas besoin de faire autant d’études pour y arriver. (France Inter)

À mon avis, vous abusez de plus en plus des micro-trottoirs : ce n’est pas parce que quelqu’un parle fort qu’il a raison. Pensez-vous que ces flashs de voix représentent le plus grand nombre de citoyens ? Je pense que tu deviens de plus en plus de radio minoritaire. Je ne veux pas parler de noms, mais je vais de plus en plus écouter ailleurs, pour le moment encore au sein de Radio France. Restez à la radio de référence avec des faits et des arguments. Merci (France) Inter)

Toujours un grand partisan de gilets jaunes votre radio est une norme pour les briseurs… Une profonde réflexion interne est nécessaire sur votre façon de nous informer. 10% gilets jaunes par rapport à leur nombre en Novembre 2018 autant voir plus de temps leur est consacré sur votre radio ! Sincèrement. (france info)

Cet après-midi, à 17 h 15, j’ai entendu un commentaire d’un journaliste sur les manifestations organisées par les gilets jaunes. J’ai été choqué par la façon partisane dont elle a présenté les faits. Je venais de quitter Bordeaux où j’avais vu la passe de démonstration, sous mes yeux, j’estime jusqu’à un millier de personnes la procession… eh bien, mais finalement, je suis habitué aux estimations syndicales ou journalistiques des manifestations (souvent les mêmes) et je ne les prends pas à l’ombre. Mais dans ses commentaires sur la manifestation de Toulouse et les échanges avec sa correspondante, elle accuse les responsables de l’application de la loi d’avoir volontairement aspergé de gaz des gens pacifiques (tout le monde le voit depuis un an) afin de les empêcher d’exercer leur droit légitime de protester. Ces accusations tendancieuses, sans chercher des sources contradictoires, sont honteuses sur une chaîne financée par le contribuable, et confirment la complaisance continue des journalistes français info à l’égard des opposants au gouvernement démocratiquement élu par les citoyens. Comme ils plaisantent parfois du matin au soir « c’est Macron party » sur cette radio. (france info)

Bonjour, J’ai écouté votre nomination Gilets jaunes : 1 après avec le directeur de la France et il décrit (comme beaucoup) que c’était un mouvement de grandeur, mais dans le 1er acte, il était d’environ 300 000 participants et très rapidement moins de 100 000 à travers la France (même si l’on peut douter des chiffres officiels, ils n’étaient pas 2-3 fois plus) C’est très loin d’être un mouvement de grandeur par rapport à la population française et par rapport à d’autres manifestations. France Info et les médias en général n’ont que rarement mis en perspective. C’est l’Internet, les réseaux sociaux et les médias qui ont fait « l’échelle ». Pourquoi tant de sujets, d’interviews, d’heures d’antenne, presque tous les jours pendant des semaines ?Les Gilets Jaunes sont une minorité, il ne représente ni la France ni le peuple comme certains diraient… Les médias leur ont donné une importance considérable ainsi que la violence. Pour ma part, je fais confiance aux médias et à la fonction publique, il suffit de vérifier et, si nécessaire, de multiplier les sources. (france info)

Dans le journal de 19h racontant les incidents survenus sur la place d’Italie le samedi 16 novembre 2019, le journaliste n’a pas mentionné la destruction à la hache du monument commémorant la libération de Paris. S’agit-il d’un oubli involontaire ou, au contraire, d’une volonté délibérée de falsifier les faits ? (France Inter)

Bonjour, je viens d’écouter à nouveau Interception, le revers des gilets jaunes et vous pointez vos doigts sur le cas de cette personne recevant 1400 euros de pension. Je vous conseille de faire rapport sur la retraite de commerçants et artisans. Ma mère a travaillé et cotisé 42 ans pour son propre compte et elle a droit à 872 euros de pension, à peine plus que l’âge minimum de vieillesse. Ce n’est pas un cas isolé, le père d’un ami, les employés de 10 ans et 34 ans dans son propre compte, le tout pour 1100 euros de pension. Il s’agit du montant total versé par l’État (pas une pension de base plus toute pension complémentaire). Bon à vous et merci pour le spectacle Interception (France Inter)

S’ il doit faire des commentaires impartiaux, votre correspondant à Toulouse se permet de critiquer le gouvernement et les forces de l’ordre en les accusant de mauvais comportement. C’est inacceptable et contraire à toute objectivité. (France Inter)

Il y a plusieurs mois, je vous ai écrit pour dénoncer le rôle particulièrement démoralisant que joue notre pays les médias publics (chaînes, radio…) dans la présentation de l’information. Malheureusement, rien ne l’a fait, et il continue d’être plus beau… Ces médias donner systématiquement la voix à ceux qui se plaignent, dans des émissions bien ciblées. Ainsi, l’opinion publique est imprégnée d’une image négative du climat politique et économique de la France. Un exemple : hier dimanche à midi France Info a fait les gros titres de sa newsletter sur le rassemblement de 15 gilets jaunes Place de la Bastille à Paris ! Ridicule, il y a des choses beaucoup plus importantes dans le monde… Les gens sont heureux de vivre dans notre pays, donnez-leur la parole ! J’avais pensé à me désinscrire à votre newsletter, mais j’ai abandonné parce que j’admets qu’elle contient des articles intéressants. Mais je rencontre beaucoup de gens qui ne veulent plus écouter les médias publics… Merci de votre attention (France Bleu)

Pourquoi ne pas dire les choses telles qu’elles sont ? Les Gilets Jaunes ne sont pas seulement de beaux voisins redécouvrant le « vivre ensemble », mais expriment des exigences claires : l’égalité fiscale avec un véritable désir de chasser l’évasion fiscale qui aurait pu être marquée par des actes symboliques tels que le rétablissement de l’ISF qui calmerait le jeu Arrogance, l’ignorance et l’incapacité d’utiliser ses oreilles et les yeux de la part de ceux qui sont sur les contrôleurs (parce que le mot élite n’est pas mérité dans ce cas) justifie non pas la sympathie mais la solidarité de la majorité des Français Comme pour vous animateurs de 7/9, que j’ai écouté avec plaisir pendant des années, vous êtes devenus étrangers, dans mes oreilles.. pourquoi vous vous laissez le faire ?Es-tu trop aveugle et stupide ou gardé en laisse ?(FranceInter)