AccueilBusinessComment fait-on du vin ?
vin

Comment fait-on du vin ?

Pour de nombreuses manifestations, le vin est un breuvage essentiel. Si celui-ci peut parfois coûter cher, il faut dire qu’il est très apprécié. Ainsi, vous pourrez faire votre vin par vous-même, ce qui vous permettra de faire des économies. Cependant, il est important de suivre quelques étapes afin d’aboutir sur une boisson de qualité. Découvrez ici comment le vin se fait.

L’éraflage

La première étape dans un processus de fabrication du vin consiste à bien choisir sa matière première. Il est important de rappeler que vous pouvez obtenir du vin à partir de n’importe quel fruit. Toutefois, les raisins sont les fruits classiques les plus utilisés.

A lire également : Le marché français des mini-pelles en pleine expansion

Ainsi, vous devez choisir de préférence des fruits qui sont arrivés à maturité et issus d’une culture biologique. Vous avez plus de chance d’avoir un vin exempt de produits chimiques. Ensuite, vous passerez à l’éraflage. Il consiste à séparer des raisins de leurs tiges ou rafles.

Une fois cette étape passée, vous pouvez laver vos fruits ; ce n’est toutefois pas obligatoire. La peau des fruits contient de la levure naturelle. Il est aussi possible de ne pas enlever les tiges afin d’obtenir un breuvage aux notes herbacées.

A voir aussi : L’approche de la vulnérabilité des petites et moyennes entreprises

Le foulage

Le foulage est l’étape à laquelle les fruits sont pressés pour en extraire le jus. Il est possible de procéder à un foulage artisanal ou mécanique. Dans certains cas, vous pouvez écraser les pépins et la peau.

Ainsi, des tanins peuvent être libérés dans le vin afin d’apporter de l’astringence au breuvage. Par ailleurs, lorsque vous désirez un vin blanc, pendant le foulage vous ne devez pas écraser les pépins ni la peau. Vous ferez juste un pressurage pour recueillir le jus.

La fermentation

Une fois le jus recueilli, vous pouvez le transvaser dans une jarre ou un baril à couvercle. C’est à cette étape que le sucre contenu dans le vin se transformera en alcool : c’est la fermentation. Il n’est pas question de fermer les contenants hermétiquement. L’air doit y circuler.

Pensez donc à fermer la jarre ou le baril en laissant l’air circuler librement dans le contenu. Pour cela, utilisez une étamine ou un torchon. Cette fermentation peut alors durer 10 jours : il en faut 4 jours au minimum. Pour une bonne qualité de vin, le mélange doit être entreposé dans un endroit offrant une température de 21 degrés centigrades.

Toutefois, pendant le processus, vous devrez faire le pigeage qui consiste à remuer le moût. Le premier jour de la mise en fermentation, vous devez le mélange toutes les 4 heures. Dans les jours suivants, il vous faudra remuer le matin et le soir. Lorsque le mélange forme des bulles, cela signifie que le processus suit bien son cours.

Le soutirage

Après le processus de fermentation, vous pouvez recueillir le vin dans un contenant. Cette opération est appelée soutirage et permet de recueillir dans un premier temps le vin de goutte. Ensuite, la matière végétale (pépins, peau et rafle) est pressée pour l’obtention du vin de presse.

Cette phase n’est pas nécessaire si le jus avait déjà subi une fermentation. Les deux types de vins sont donc mélangés pour avoir un breuvage définitif. Après cela, il sera question de le laisser vieillir au moins 30 jours avant de le consommer.

Il est connu que le vin devient plus savoureux lorsqu’il vieillit. Pendant le vieillissement, il subit une fermentation malolactique permettant de réduire son acidité.

Partager avec: