Quel chiffre d’affaires ne pas dépasser en autoentrepreneur ?

De nombreuses personnes font une reconversion professionnelle et se lancent en autoentrepreneur. Cependant, peu maitrisent le fonctionnement d’une telle entreprise qui admet un seuil de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. En effet, peu importe l’activité que mène l’autoentrepreneur, il existe un plafond à ne pas dépasser. Retrouvez dans cet article ce seuil selon les activités.

Que faut-il comprendre par le chiffre d’affaires d’un autoentrepreneur ?

Comprendre le chiffre d’affaires et son utilité est important pour un autoentrepreneur. En effet, cette notion fait partie des éléments importants à connaitre lorsqu’on déclare son nouveau statut professionnel pour la première fois. Beaucoup de personnes ont tendance à le confondre aux bénéfices qu’elles réalisent en tant qu’autoentrepreneur. Pourtant, cela ne doit pas être le cas. En fait, le chiffre d’affaires représente l’ensemble des ventes réalisées par une autoentreprise. Le bénéfice obtenu par contre est la différence entre les dépenses professionnelles et les recettes.

A lire également : Bâches publicitaires : à quoi ça sert ?

À titre illustratif, une autoentreprise est en mesure d’avoir un chiffre d’affaires très haut et dans le même temps avoir des bénéfices très faibles. C’est pourquoi il est conseillé de prêter une attention particulière au plafond du chiffre d’affaires lorsqu’on est autoentrepreneur. En outre, lorsque l’autoentrepreneur effectue plus de dépenses que de recettes, alors il n’a pas de bénéfice, mais plutôt un réel déficit.

Comment s’effectue le calcul du chiffre d’affaires ?

La détermination du chiffre d’affaires n’est pas difficile à calculer. En effet, il suffit de sommer l’ensemble des rentrées d’argent en rapport à l’activité autoentrepreneur. Autrement, il faudra réaliser la somme de tous les services qui ont été facturés à un client. Il faut aussi noter que le chiffre d’affaires correspond au résultat final lorsque les taxes, les charges, les cotisations sont déduites.

A lire en complément : Articles personnalisés pour les entreprises : quelle importance ?

Quel est le plafond de chiffre d’affaires à respecter pour un autoentrepreneur ?

De plus en plus de Français sont intéressés par le statut professionnel d’autoentrepreneur. Ainsi, durant l’année 2019, environ 750 000 entreprises ont vu le jour en France.

Pourquoi définir un plafond de chiffre d’affaires pour un autoentrepreneur ?

Vu l’afflux incessant vers l’auto entrepreneuriat, le plafond de chiffre d’affaires autoentrepreneur aide à réduire l’accès à ce statut professionnel, de même qu’à ses nombreux bénéfices. Il faut donc comprendre que si le seuil n’existait pas, les indépendants et les petites structures ne seraient pas en mesure de profiter des avantages de ce type de société. Par ailleurs, l’auto entrepreneuriat offre la possibilité aux indépendants d’avoir droit au régime simplifié, mais aussi à des bénéfices au sein de leur comptabilité. C’est la raison pour laquelle il est important de ne pas inclure dans le statut d’autoentrepreneur les sociétés qui ont un véritable potentiel de croissance.

Plafond du chiffre d’affaire autoentrepreneur

Il faut remarquer que lorsqu’on se lance dans l’auto entrepreneuriat, l’une des principales conditions est l’observation du plafond de chiffre d’affaires autoentrepreneur. Ce plafond peut connaitre des variations selon l’activité professionnelle menée. Ainsi, les plafonds se présentent comme suit :

  • Activité libérale : 72 500 €
  • Activité commerciale : 176 200 €
  • Prestations de services commerciales ou artisanales : 72 500 €
  • Prestations d’hébergement : 176 200 €

Il faut remarquer que ces seuils ne sont pas toujours identiques et évoluent. C’est pourquoi il faut les vérifier à l’entame de chaque année. De plus, il est possible de procéder à une accumulation des activités professionnelles au sein de la même autoentreprise. Dans ce cas particulier, le chiffre d’affaires à ne pas dépasser est celui de l’activité la plus importante. L’accumulation des deux seuils de chiffre d’affaires de deux activités pour une même autoentreprise n’est pas possible.

En outre, les autoentrepreneurs ont un plafond de franchise en base de TVA en vigueur depuis 1er janvier 2018. Autrefois, ils en étaient exemptés. Il n’y avait donc aucune loi pour les contraindre à déclarer et payer la TVA sur les ventes de leurs produits ou sur les prestations qu’ils offraient. Les seuils de franchise en base de TVA selon le domaine d’activité se présentent comme suit :

  • Activité libérale : 34 400 €
  • Activité commerciale : 85 800 €
  • Prestations de services commerciales ou artisanales : 34 400 €
  • Prestations d’hébergement : 85 800 €