La construction d’une maison est le rêve de nombreux foyers. Cette dernière mérite toute votre attention et votre vigilance. Autrement, ça peut vite dégénérer et vous serez seul à récolter les pots cassés. Pour ne pas en arriver là, cet article fait le tour des pièges à éviter pour construire sa maison.

Au moment de l’acquisition du terrain

A découvrir également : Safran, un acteur majeur du renouveau technologique

Avant de prétendre prendre un terrain pour la construction, il est crucial de se renseigner sur le cadastre du terrain à la mairie. Cela vous présentera le nom du véritable propriétaire terrien. Ensuite, il faudra vérifier s’il est raccordé aux différents réseaux (eau, électricité, gaz, téléphone, assainissement) ou demander sa viabilité. De ce fait, vous éviterez de prendre votre terrain chez un faussaire et vous ne dépenserez pas de frais supplémentaires pour viabiliser votre terrain.

Ne pas étudier le terrain pour construire sa maison

Une connaissance de la nature ou la qualité du sol de votre terrain vous évitera une surfacturation de votre construction une fois celle-ci achevée. En effet, lorsque vous connaissez le type de sol du terrain, vous pouvez adapter votre chantier au sol ainsi que le budget nécessaire. Une étude du sol (G12) est donc requise pour éviter plus tard les mauvaises surprises telles des glissements provoqués par des sols argileux.

A voir aussi : Quel repas préparer pour un dîner en amoureux ?

Ne pas faire le bornage du terrain

Ne pas faire un bornage de votre parcelle par un expert-géomètre amènera à coup sûr des litiges avec vos voisins. Faites donc fixer les limites de votre terrain avant de lancer votre construction.

Ne pas se renseigner sur les artisans pour construire sa maison

L’équipe qui doit travailler sur le terrain doit être obligatoirement connue. Vous devez vous informer sur leur qualification. Autrement, vous pourriez être insatisfait du rendu et du respect du calendrier fixé pour la livraison. Pour cela, vérifiez si l’entreprise chargée de votre construction dispose d’un label de certification, son inscription au registre du commerce et des métiers, l’authenticité des documents KBIS.

Aussi, soyez sûr que votre constructeur est couvert par une assurance dommages-ouvrages. Vous pouvez aussi faire le bouche-à-oreille avant d’opérer votre choix. Il en est de même pour l’architecte que vous devez sélectionner lorsque votre Surface Hors Œuvre Nette (SHON) est supérieure à 170 m2. Il doit être inscrit à l’ordre des architectes et disposer d’une garantie décennale.

Acceptez les devis sous-évalués

Lorsqu’un artisan vous soumet un devis dont le prix est bas, rejetez simplement son offre, car vous subirez une rallonge financière lors de l’exécution des travaux.

Signer de vague contrat

Pour vous rassurer d’un contrat précis, optez pour un contrat de construction de maison individuelle avec fourniture de plan. Il offre plus de garanties et vous êtes plus à l’abri des escrocs.

Faire un versement complet avant le début de la construction

Verser la totalité de l’argent au début de votre chantier pourrait briser votre rêve lorsque le constructeur prend la clé des champs sans avoir terminé la maison. Le versement doit être fait selon une grille d’appel de fonds prévue par le Code de la Construction et de l’Habitation.

Enfin, définissez un calendrier de visite du chantier avec votre maître d’ouvrage avant le début des travaux.