AccueilEntreprise5 industries à succès qui n’auraient jamais dû marcher sur Internet
fruits

5 industries à succès qui n’auraient jamais dû marcher sur Internet

Si certaines industries, comme la presse ou encore les investissements, ont tout naturellement intégré nos espaces numériques dès le début de leur développement, c’était moins simple pour d’autres domaines. Voici 5 exemples d’industries physiques qui ont réussi leur virage vers le numérique, contre toute attente.

1. Le prêt-à-porter

S’il y a bien une industrie qui nécessitait une interaction entre le client et l’objet d’achat, c’est le prêt-à-porter. Peu de consommateurs étaient en effet prêts à acheter des vêtements sans les essayer, surtout quand on sait que les tailles de vêtements varient grandement d’une enseigne à l’autre. Mais petit à petit, les entreprises du secteur ont proposé des outils pour contourner ces limitations : retours gratuits chez www.asos.fr, livraisons offertes chez www.shoes.fr… Et cela fonctionne : la génération Y alloue maintenant 19,5% de son budget aux entreprises de prêt-à-porter en ligne.

A voir aussi : À quoi sert un espace de coworking ?

2. Les casinos

Se mettre sur son 31 et découvrir le luxe des salles de jeux de casinos. Disputer une partie de poker en tentant de lire les expressions de ses adversaires… Autant d’aspects qui ont fait la réputation luxueuse et excitante des casinos « en dur ». Les amener en ligne était donc une gageure. L’industrie a dû utiliser des fonctionnalités alléchantes pour attirer les joueurs. Le site www.lecasinoenligne.io liste ainsi les meilleurs bonus et offres de bienvenue des casinos de France, qui sont exclusifs au marché en ligne. Pour les joueurs, c’est autant d’arguments pour choisir une version numérique. Petit à petit, l’industrie s’est développée : en 2017 elle représentait ainsi 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

3. Les courses en ligne

Si on peut acheter un paquet de pâtes sans examiner le produit, il en va différemment pour le secteur des fruits et légumes où de la viande. À l’origine, l’industrie s’est heurtée aux réticences des gastronomes qui voulaient pouvoir examiner eux-mêmes les produits qu’ils mettaient dans leurs paniers. Mais l’arrivée de poids lourds du secteur comme le site www.intermarche.com a permis d’instiller de la confiance au marché. Le modèle du « Drive », à mi-chemin entre la vente en ligne et la vente physique, a particulièrement bien fonctionné en France : on y compte maintenant 5100 sites de Drive. Et la montée en puissance des « pure players » en bio confirme ce succès.

Lire également : L’extrait Kbis, à quoi ça sert ?

4. La Poste

Quoi de plus physique qu’une lettre ? Pendant des années, il a été difficile de numériser les services de la Poste, la vénérable institution française. Mais sa privatisation en 2010 lui a donné un nouvel essor. Depuis, les services en ligne de www.laposte.fr sont variés. Vous pouvez envoyer un courrier recommandé directement à partir d’un fichier sur votre ordinateur, ou imprimer vos timbres vous-même. Un avantage certain pour éviter de subir les files d’attente des bureaux de Poste !

5. Le sport

Le sport, discipline physique par excellence, a lui aussi réussi son virage vers le numérique. Personne n’aurait imaginé il y a dix ans que le domaine puisse muter vers quelque chose d’entièrement digital. Mais l’arrivée du « e-sport » montre un réel engouement de la part de la population. Au point que www.lequipe.fr a maintenant dédié toute une portion de son site à des articles sur le sujet.

À votre avis, quels seront les prochains domaines improbables à être adaptés au numérique ?

Partager avec:
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!