Les dernières actualités à ne pas manquer : tout ce qu’il faut savoir

Si vous revenez tout juste de vos vacances, voici les dernières actualités du mois d’Août !

Canicule en France : 15 nouveaux départements en vigilance rouge

L’Hexagone fait face à un épisode caniculaire intense, une situation météorologique qui continue de préoccuper le pays. Selon Météo-France, cette vague de chaleur exceptionnelle concerne une grande partie du territoire français, affectant 49 départements qui ont été placés en vigilance orange.

A découvrir également : Hulk Hogan 2021: (sa taille, son poids) qui est sa femme ?

Le nombre de départements en vigilance rouge augmente également avec 15 départements supplémentaires. Ces départements incluent l’Ain, la Loire, l’Isère, la Lozère, le Gard, le Vaucluse, l’Hérault, l’Aveyron, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, l’Aude, le Lot, le Lot-et-Garonne, la Haute-Garonne et le Gers. Cette situation souligne l’ampleur et la gravité de la canicule en cours.

Météo-France a également révélé que le 15 août dernier a été la journée plus chaude jamais enregistrée après cette date en France.

A lire en complément : Quel utilitaire 6 places acheter ?

Budget 2024 : des hausses d’impôts à l’horizon

L’exécutif français se trouve actuellement face à un dilemme complexe entre la nécessité de maîtriser la flambée de la dette publique et les impératifs d’investissements urgents, notamment dans le domaine écologique. Ce contexte conduit le gouvernement à reconsidérer sa doctrine qui visait à éviter toute augmentation de la fiscalité. Toutefois, cette stratégie pourrait potentiellement obscurcir le message initial de l’exécutif.

Dans ce contexte, le gouvernement se prépare à débattre du budget de l’année 2024, un défi de taille qui s’annonce avec de nouveaux 49.3, un mécanisme par lequel le gouvernement engage sa responsabilité devant le Parlement.

Pour équilibrer cette équation, des discussions sont en cours concernant diverses mesures financières, dont certaines pourraient avoir un impact sur les contribuables. Parmi ces mesures, l’examen de hausses de taxes, de suppressions de niches fiscales et d’avantages sociaux est en cours. Toutefois, le gouvernement insiste sur le fait que les impôts ne seront pas augmentés, affirmant que la priorité est de gérer chaque euro avec soin.

Le boycott du JDD ne prend pas chez Renaissance

Une récente décision de l’Elysée a attiré l’attention, alors qu’elle refuse de boycotter le « Journal du Dimanche » (JDD) dirigé maintenant par Geoffroy Lejeune. Cette décision intervient malgré les appels au boycott provenant de certaines figures au sein du camp présidentiel. Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d’État chargée de la ville, ainsi que Karl Olive, député Renaissance des Yvelines, ont récemment accordé des entretiens et écrit des tribunes dans le JDD, créant une certaine division au sein de la majorité présidentielle.

Dans son entretien, Sabrina Agresti-Roubache discute de sujets liés à la politique de la ville, tandis que la tribune de Karl Olive, intitulée « Allons sentir le cul des vaches ! », met en avant la « démocratie de proximité » et le cumul des mandats. Cette décision de s’exprimer dans le JDD a suscité des réactions divergentes parmi les membres du camp présidentiel.

Il est à noter que cette situation va à l’encontre d’une consigne donnée par Sylvain Maillard, président du groupe Renaissance.

Les propos de Nicolas Sarkozy font réagir l’ambassadeur d’Ukraine

L’ambassadeur d’Ukraine en France, Vadym Omelchenko, a vivement critiqué les déclarations faites par l’ancien Président de la République française, Nicolas Sarkozy. Dans une interview exclusive accordée à Ouest-France, Omelchenko a exprimé son mécontentement face aux propos de Sarkozy concernant l’Ukraine et a dénoncé les liens d’affaires entre l’ancien Président et la Russie.

Selon Vadym Omelchenko, les déclarations de Nicolas Sarkozy font partie d’une opération de communication orchestrée par la Russie à l’échelle européenne. Il a également pointé du doigt les relations d’affaires entretenues par certains responsables politiques avec la Russie. L’ambassadeur a évoqué la possibilité que le Procureur général d’Ukraine examine les propos de Sarkozy pour déterminer s’ils constituent un crime en vertu de la loi ukrainienne.