Safran est une multinationale spécialisée dans les hautes technologies, les domaines de propulsion et équipements aéronautiques de l’espace, de même que la défense. Ce groupe dont le chiffre d’affaires a atteint 16,5 milliards d’euros en 2017 est présent sur tous les continents. Elle emploie plus de 58 000 salariés.  Au niveau mondial, Safran occupe en effet la première place dans plusieurs secteurs tels que les moteurs d’aviations civiles, les turbines d’hélicoptère, les trains d’atterrissage des roues et freins de carbone, etc. Les nombreux programmes de recherche et de développement du groupe lui permettent d’être à la pointe de l’innovation. Elle a en effet déposé près de 850 Brevets en 2017.

A voir aussi : Quels sont les pièges à éviter pour construire sa maison ?

Safran œuvre ainsi au renouveau numérique avec ses technologies de l’exploitation des données et la réalité virtuelle dans l’industrie.

Safran au cœur de l’exploitation des données

Pour le développement de nouveaux produits et services, il est indispensable de pouvoir collecter les informations, exploiter et analyser. L’exploitation des données permet le développement de la maintenance prédictive. Ainsi, pour relever le défi de l’exploitation des données, Safran intègre de nouveaux corps de métiers de l’architecture des systèmes d’information ainsi que les experts de l’acquisition des données, l’analyse et l’expérience utilisateur.

Lire également : 4 idées de moyens de transport écologique pour abandonner la voiture

De concert avec l’intégration de la réalité virtuelle dans l’Usine du Futur, Safran est à la pointe de la modernisation profonde et la rationalisation des systèmes d’informations et de développement applicatifs.

La réalité virtuelle pour l’Usine du Futur

Safran est l’une des premières multinationales à avoir assuré la digitalisation des lignes de montage et intégré de nouvelles technologies. Cela a permis la réduction des temps de développement et de production. Ainsi, l’usage de la réalité virtuelle a permis de concevoir les nacelles de l’Airbus A330neo en 48 mois.

Pour optimiser les performances de cette multinationale, un comité en charge de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée est mise en place dans le but d’étendre ces technologies à tout le groupe.