La location meublée est un logement décent équipé des meubles, mais aussi d’autres éléments mobiliers pouvant permettre au locataire d’y vivre, manger et dormir bien en fonction des situations de la vie courante. Le locataire vient donc s’y installer avec uniquement ses effets personnels. Mais, quels avantages peut-on tirer d’un tel logement et quelles en sont ses spécificités ? Découvrez donc cela dans cet article !

Point des spécificités

A lire en complément : Safran, un acteur majeur du renouveau technologique

Le logement meublé doit comporter un minimum d’équipements mobiliers fixé par le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015, publié le 5 août 2015 et entré en vigueur le 1er septembre 2015. Ce décret stipule que le logement meublé doit comporter des éléments indispensables à la préparation des repas : électroménager, vaisselles et ustensiles de cuisine. Il doit être aussi meublé pour pouvoir y vivre et dormir. Suivant la loi Alur 2015, le bail de location d’un bien immobilier meublé est d’un an renouvelable avec un dépôt de garantie hors charge de deux mois.

Lorsqu’il est conclu avec un étudiant, la durée est de neuf mois, mais non renouvelable. En ce qui concerne le préavis, il est d’un mois avant la fin du bail pour le locataire et de trois mois pour le propriétaire.

A lire aussi : Quelles activités pratiquer en fin d’année ?

Quels sont ses avantages ?

Mettre en location un logement meublé confère de nombreux avantages lorsque ledit logement est installé dans une ville où il est prisé. Louer un appartement meublé peut être très rentable, alors n’allez pas en douceur pour ce qui est de la décoration. En effet, lorsque vous proposez un logement meublé et non nu, vous êtes à même de prétendre à un loyer supérieur au nu. En dehors de la rareté des locations meublées, la concurrence n’est pas rude et il sera plus aisé de louer rapidement votre local. Cela réduira le risque de vacances locatives, véritable entorse à la rentabilité.

Par ailleurs, le bail pour une location meublée est d’un an et peut être écourté à 9 mois lorsque le locataire est un étudiant. Il y a donc une forte mobilité des locataires. Ainsi, lorsque le bail tira vers sa fin, le propriétaire peut apporter de nouvelles modification et conditions tout en réévaluant son loyer. Pour ce qui est des avantages fiscaux, le bailleur doit faire une déclaration au régime de BIC (Bénéfices Industriels et commerciaux), puisque ces bénéfices sont considérés comme ceux d’une activité commerciale.

Ce régime permet aux propriétaires de déduire des loyers encaissés la quasi-totalité des charges dont ils doivent s’acquitter et d’amortir à la fois les meubles et les immeubles. Aussi, le statut LMNP permet au propriétaire de bénéficier d’un abattement de 50 % sur les recettes. Quant aux locataires, ils peuvent réaliser aussi des économies lors de l’aménagement, n’ayant plus à investir dans les meubles.

Enfin, le propriétaire est tenu de leur proposer au moins trois des services para-hôteliers suivants afin de bénéficier selon le cas du régime de TVA simplifié. Il s’agit de la distribution de petits déjeuners, le nettoyage des locaux, la fourniture de linge maison ou encore l’accueil des locataires.