AccueilActualitéContrôle technique : les diésels ont (encore) du souci à se faire

Contrôle technique : les diésels ont (encore) du souci à se faire

On s’y attendait un peu, mais cela vient d’être confirmé : le contrôle technique sur les voitures diésel va s’endurcir à partir de juillet. On estime d’ailleurs que l’on est dans une période où les diésels vont mener la vie dure à cause des différentes exigences environnementales. Après une première étape en 2018, le gouvernement franchit un nouveau cap en 2019 et l’objectif affiché est de lutter beaucoup plus contre la pollution.

Durcissement du contrôle technique : ce qui va changer

À partir de juillet, les contrôles techniques vont s’effectuer sur les véhicules diésel afin d’évaluer leur niveau de pollution. Dès lors, les voitures diésel anciennes auront plus de mal à répondre aux normes. Pour les voitures plus jeunes, les risques de se voir coller une contre-visite vont sensiblement augmenter, car il faudra qu’elles ne dépassent pas un certain niveau d’émission de carbone dès leur sortie d’usine. Notez alors que le renforcement du contrôle technique pour les véhicules diésel vient en complément des aménagements déjà effectués en 2018.

A lire en complément : Père riche, Père pauvre : ce qu'il faut en retenir

Plus 23 millions de véhicules concernés

La raison pour laquelle cette réforme va impacter du monde est que plus de 23 millions de véhicules en France roulent au diésel contre 19 millions à l’essence. Ce durcissement du contrôle technique va alors toucher 58% du parc automobile. De plus, dans la plupart des villes de province, la proportion des conducteurs de véhicules diésel peut atteindre les 70%. En effet, plus on s’éloigne des agglomérations, plus les proportions de véhicules diésel augmentent, car les usagers ne trouvent pas souvent de travail conforme près de chez eux. Par conséquent, ils sont obligés de rouler plus souvent avec un diésel, car elle est moins chère à l’usage. Avec ce durcissement dans le contrôle technique, les pourcentages évoqués devraient connaitre une baisse.

A lire en complément : Quelles sont les règles de la pose de l’électricité enterrée ?

Qu’en disent les contrôleurs techniques ?

Selon plusieurs contrôleurs techniques, il faudrait des investissements supplémentaires afin de disposer du matériel nécessaire pour le contrôle. Le budget requis varie entre 15.000 et 20.000 euros et ceci va sans doute entraîner une augmentation du coût des contrôles techniques. Dans un souci global de lutte contre la pollution, les contrôleurs se désolent toutefois du fait que certaines familles précaires vont en souffrir, car elles ne pourront plus utiliser leur véhicule. Pour les usagers, cette mesure est tout simplement un moyen de leur soutirer plus d’argent voire leur priver de leur droit à la mobilité.

Partager avec:
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!